03 août 2006

Fait frisquet...

La météo ayant décidé de flirter avec la schizophrénie, les températures ont enfin baissé, mais cette fois-ci, il commence à faire frisquet. Brr...il va falloir trouver un moyen de se réchauffer.

Alors, dans la liste des petites idées, citons dans le désordre:

1. un pull. Pff, trop facile, ne devrait même pas être dans la liste.

2. un grog. Mouais, je ne sais pas pour vous, mais tout de même, au mois d'août, non, ce n'est pas possible. Moralement, ce serait bien trop dur. Ou alors froid, avec de la glace pilée, de la menthe, et... je m'égare, un Mojito ne réchauffe pas. Ou alors plusieurs Mojitos.

3. une bouillotte. Mouais (bis). Z'avez vu ma tête? Alors, même avec un petit lapin bien connu dessus, on oublie la bouillotte fissa.

4. inviter deux amis à prendre un verre et lancer par inadvertance une discussion sur Ségolène Royal. Ah, j'oubliais de mentionner. Ces deux amis auront préalablement été sélectionnés pour leur qualité respective de Ségophile et de Ségophobe. Marche aussi sur Nicolas Sarkozy. Plus subtil, sur Jean Reno. Danger: peut mener à l'assoupissement.

5. la lecture. Ma favorite, je l'avoue. Vous avez l'air surpris. Mais bon, on savait que sexe et littérature font bon ménage depuis notre adolescence et que même les auteurs classiques de nos années lycée type Verlaine étaient de sacrés chaudards.

Et puis, souvenez-vous des lectures interdites planquées avec les moyens du bord: double-couverture à la bibilothèque (avouez, qui oserait emprunter un Sade à 15 ans?), lecture sous la couette, avec ou sans lampe de poche, pour ceux qui avaient vaillamment réussi à affronter le regard perçant et la voix pointue de la bibliothécaire et à lui soutenir mordicus que c'était "pour un devoir de français en littérature comparée sur les dialogues au 18ème siècle".

Pour le coup, vous aviez d'ailleurs dû emprunter un Jean-Jacques Rousseau, un Beaumarchais et un Montesquieu. C'est étrange, vous aviez aussi mis la main sur un Restif de la Bretonne, mais vous aviez finalement décidé de le mettre de côté pour un jour d'essai sur la littérature bretonne...


6. la lecture (bis). A défaut de lire des auteurs susnommés "chaudards"*, on pourra toujours essayer de mettre en pratique la lecture à deux comme cette superbe illustration (piquée ici) le montre. Dire que certains croient que la lecture est une activité solitaire d'onaniste agoraphobe... >

D'où mon petit sondage du jour: alors, dans quelle position aimez-vous lire?

* petite satisfaction personnelle, je trouve le "susnommé" particulièrement approprié!

Libellés :

1 Comments:

Blogger marjolaine said...

je lis assise ou vautrée dans un fauteuil
marjolaine

7:06 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home